Foire aux questions

Quel est le nouvel édifice et est-il accessible au public ?

Ouvert en 2005 le « Les réserves » du Musée sert en premier lieu à préserver et abriter la collection. Le public peut y avoir accès avec certaines restrictions puisque les visites se font à heures fixes avec un guide. Pour de plus amples renseignements veuillez consulter la section « Visites » ou renseignez-vous auprès d’un préposé à votre arrivée au Musée.

Puis-je utiliser les images de votre site web ?

L’utilisation des images de notre site est soumise à des restrictions. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, voir la section « Demande d’image ».

D’où viennent les nombreux objets exposés au Musée?

Les objets exposés proviennent habituellement de dons pour lesquels le Musée remet parfois aux donneurs un reçu aux fins de l’impôt. Dans certains cas, un don éventuel est aussi certifié en tant que bien culturel de Patrimoine Canada, par l’intermédiaire de la Commission canadienne d’examen des exportations de biens culturels, qui garantit non seulement que l’objet reste au Canada, mais également que le donneur retire de meilleurs avantages fiscaux. Les objets sont parfois achetés lors de ventes, aux enchères ou autrement, bien que cette méthode n’ait pas la préférence du Musée en raison de son budget limité.

Il arrive aussi que le Musée obtienne des objets par transfert provenant soit d’autres musées, soit de ministères ou d’organismes gouvernementaux; c’est le cas notamment des aéronefs des Forces canadiennes retirés du service actif que le ministère de la Défense nationale (MDN) met à la disposition du Musée. Il arrive en outre, à l’occasion, que le Musée échange des objets dont il n’a pas besoin avec d’autres institutions ou avec des individus. C’est ainsi que, par le biais d’une transaction internationale, le Musée à pu acquérir son Messerschmitt Bf 109, l’un des premiers chasseurs monoplans à aile base du milieu des années 1930 qui a profondément marqué l’histoire de la construction aéronautique.

Comment les aéronefs arrivent-ils au Musée ?

L’arrivée au Musée d’une nouvelle acquisition est toujours un événement ! L’édifice principal du Musée a la chance d’être situé à proximité d’une piste d’aviation encore couramment utilisée, ce qui facilite grandement les choses quand l’acquisition est un aéronef en état de vol. Après que le MDN l’a mis à la retraite, le CF-18 du Musée a fait une arrivée remarquée en octobre 2001 quand il s’est posé sur la piste dans un phénoménal rugissement de moteurs. L’année suivante, c’était le tour d’un DC-9 d’Air Canada qui, lui non plus, n’est pas passé inaperçu ! Le Bellanca Pacemaker, le Grumman Goose et le de Havilland Canada Beaver du Musée font partie des quelques hydravions qui sont arrivés en vol et ont amerri sur la rivière des Outaouais, au nord du Musée. Certaines de nos acquisitions nous arrivent par camion lorsqu’elles ne sont pas en état de vol. D’autres aéronefs tels que le Fairey Firefly et le Hawker Hind ont traversé l’océan dans un avion de transport des Forces canadiennes tel que le Hercules.

Comment puis-je faire un don au Musée ?

Pour faire un don au Musée, voir les lignes directrices et le règlement à la section « Dons ».

J’essaie de restaurer mon aéronef, de construire une maquette ou d’obtenir des renseignements sur un aéronef. trouverais-je à la bibliothèque du musée de la documentation pour m’aider ?

La bibliothèque du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada détient très probablement la documentation qui pourrait vous aider. Dans la plupart des cas, ce type de renseignement se trouve dans l’un des quelque 10 000 manuels techniques de la bibliothèque. Pour en savoir plus concernant cette collection unique, rendez vous à la page « Les avoirs ».

Avez-vous des plans ou des « bleus » d’aéronefs ?

Non, malheureusement, notre collection ne contient pas de plan ni de bleu, mais nous avons beaucoup de documents trois, quatre ou cinq vues.

L’histoire et les écussons des escadrons des Forces Canadiennes m’intéressent. Avez-vous de la documentation pertinente ?

Oui. Vous trouverez à la bibliothèque de nombreux livres sur la question. La source suivante peut aussi vous être utile : « http://www.airforce.forces.gc.ca/site/hist/rcafsqns_f.asp »

Avez-vous dans vos archives des renseignements qui pourraient concerner le service d’un de mes parents dans l’Aviation royale du Canada ?

La meilleure source de renseignements sur cette question serait la sous section des dossiers personnels de Bibliothèque et Archives Canada : « http://www.collectionscanada.ca/ »

Qui est la femme dont on voit le visage à la page d’accueil ? Quels sont les aéronefs ? Les édifices ?

La page d’accueil est un montage d’images d’archives photographiques du Musée qui montre l’évolution du passé au futur, en passant par le présent. Elle symbolise aussi l’aspect tellement humain du vol : notre Musée raconte l’histoire du vol dans une perspective scientifique et historique tout en mettant en évidence les personnes qui l’ont faite.

La femme à l’extrême droite est Gertrude de la Vergne, la première femme à obtenir sa licence de pilote en Alberta et la troisième au Canada. L’image est tirée de sa licence de pilote qu’elle a obtenue en 1928. L’avion dans les airs est le Silver Dart conçu par l’AEA; c’est le premier aéronef ayant fait un vol motorisé au Canada. L’avion au sol est l’Avro Arrow, le premier avion supersonique à commandes de vol électriques conçu au Canada. La construction moderne sur la droite représente l’édifice actuel du Musée tandis que les bâtiments sur la gauche sont des hangars en Europe datant de l’époque d’un des premiers rassemblements aériens qui s’est déroulé vers 1910. Cette image provient de notre Collection austro-hongroise.

J’aimerais en savoir davantage sur l’histoire d’un avion donné. Où puis-je trouver ce genre de renseignements ?

La meilleure source pour ce type de renseignements se trouve dans le Registre d’immatriculation des aéronefs civils canadiens dont la dernière version se trouve sur le site de Transports Canada à « http://www.tc.gc.ca ». La bibliothèque du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada met à la disposition du public, pour consultation, certains des registres plus anciens.