Sopwith 7F.1 Snipe

  • Chasseur monoplace britannique conçu par la Sopwith Aviation Company pendant la Première Guerre mondiale.
  • Utilisé par les forces aériennes britanniques, canadiennes et australiennes.
  • Dernier chasseur britannique entré en service pendant la guerre, c’est le Sopwith à moteur rotatif le plus puissant et le plus évolué.
  • Piloté par le major W. G. Barker (201e Escadrille de la RAF) originaire de Dauphin (Manitoba) lors d’une bataille aérienne qu’il a mené avec une seule main valide et qui lui a valu la Croix de Victoria.
Période
Première Guerre mondiale (1914-1918)
Rôles
Chasseur
Premier vol
1917
Emplacement
Aire d’exposition permanente.

Historique

Le Snipe a connu une gestation difficile avant son entrée en service. Les problèmes de manoeuvrabilité éprouvés au départ n’étaient pas totalement réglés lors de son arrivée dans les escadrilles. Même avec 100 ch de plus que le Camel qu’il remplaçait, le Snipe était à peine plus rapide. Pas plus de 100 Snipe ont atteint la France avant la fin de la Première Guerre mondiale. Après la guerre, le Snipe est devenu le chasseur standard de la Royal Air Force. Sa production s’est poursuivie jusqu’en 1919. Au total, 497 exemplaires ont été construits et le dernier n’a été retiré du service qu’en 1926.

On considère que le Snipe représente l’aboutissement ultime du petit chasseur à moteur rotatif. Même si sa manoeuvrabilité n’égalait pas tout à fait celle du Camel, le Snipe était beaucoup plus facile à piloter. Parmi les batailles aériennes les plus exceptionnelles de la guerre, on compte le combat solitaire d’un pilote canadien, le major W.G. Barker, qui repoussa une formation de chasseurs. Après avoir abattu un biplace, il fut attaqué par 15 Fokker D.VII. Malgré ses blessures aux jambes et à un bras, il réussit à détruire trois de ses attaquants avant de s’écraser. Il survécut et reçut la Croix de Victoria. Le fuselage de son avion, criblé de trous de balles, fait partie de la collection du Musée canadien de la guerre.

Exemplaire du Musée

Numéro d’immatriculation
E6938 (RAF)
Fabricant
Nieuport & General Aircraft Co Ltd, Grande-Bretagne
Date de fabrication
1918
Numéro de construction
Inconnu
Date d’acquisition
1964
Provenance
Achat
Don de Bancroft Industries
1968.0892.001

Le Snipe du Musée a été construit en 1918 par Nieuport and General Aircraft Limited, en Angleterre. Son histoire au sein de la RAF n’est pas connue, mais il a probablement servi à l’étranger, comme la plupart des Snipe de la RAF. L’ex-pilote du Royal Flying Corps et acteur Reginald Denny a importé l’avion en Californie en 1926 et celui-ci a été la vedette de quelques films. Jack Canary l’a restauré entre 1953 et 1960.

Le Musée en a fait l’acquisition en 1964. C’est le premier chasseur de la Première Guerre mondiale qu’a piloté le chef-pilote du Musée, le lieutenant-colonel d'aviation Paul A. Hartman. Le Snipe a volé pour la dernière fois en 1967 lors de la Journée de l’armée de l’air à Rockcliffe. Endommagé ce jour-là, il a par la suite subi des réparations terminées à temps pour l’ouverture du nouvel édifice du Musée, en 1988.

Caractéristiques

 

Envergure 9.5 m (31 pi 1 po
Longueur 6 m (19 pi 10 po)
Hauteur 2.9 m (9 pi 6 po)
Poids à vide 595 kg (1 312 lb)
Poids maximum 916 kg (2 020 lb)
Vitesse de croisière Inconnue
Vitesse maximale 195 km/h (121 mi/h)
Vitesse en montée 1 980 m (6 500 pi) / 5 min 10 s
Plafond pratique 5 940 m (19 500 pi)
Autonomie 3 heures (endurance)
Moteur Un moteur Bentley B.R.2 rotatif de 230 ch