de Havilland D.H.80A Puss Moth

  • Monoplan triplace conçu et produit au Royaume-Uni entre 1929 et 1933.
  • Utilisé pour des tentatives de records de distance en raison de sa faible consommation.
  • Utilisé par les pionniers de l'aviation Hebert John Louis « Bert » Hinkler, James Allan « Jim » Mollison, Amy Johnson et Nevill Vintcent pour établir des records de distance dans les années 1930.
  • Équipé d'un moteur inversé (à la différence des Moth antérieurs) pour accroître la visibilité vers l'avant et réduire la quantité d'huile projetée sur le pare-brise.
Période
Entre-deux-guerres (1919-1938)
Rôles
Aéronef de sport
Premier vol
septembre 1929
Emplacement
Aire d’exposition permanente.

Historique

Ses constructeurs ont voulu que le D.H. 80 et son dérivé, le D.H. 80A, soient des monoplans à cabine offrant plus de confort que ne le permettait une cabine ouverte, avec les lourds vêtements que cela supposait. Populaires auprès des aviateurs, les Puss Moth ont été commandés autant par des propriétaires privés que par des exploitants commerciaux. Sa consommation d’essence exceptionnellement faible en a fait l’appareil utilisé pour plusieurs tentatives de records de distance. Au total, neuf Puss Moth ont été importés au Canada et 25 autres ont été assemblés à Toronto. L’Aviation royale du Canada en a acquis 13 comme avions-écoles et appareils de transport.

L’Australien H.J. « Bert » Hinkler a acheté un Puss Moth et a effectué un vol en solitaire de Toronto en Angleterre en passant par le Brésil, l’Afrique et l’Europe. Contrairement aux versions antérieures du Moth, le Puss Moth possédait un moteur D.H. Gypsy en ligne inversée, dont les cylindres pointaient vers le bas de façon à augmenter la visibilité du pilote au-dessus du nez de l’appareil et, pense-t-on, de réduire la quantité d’huile projetée sur le pare-brise. Ses ailes repliables facilitaient l’entreposage dans un garage ou le remorquage sur une route. Les jambes de train pouvaient pivoter de 90 degrés sur leur axe, se transformant ainsi en aérofreins pour ralentir l’appareil et accentuer l’angle de descente, là où les pistes étaient courtes.

Exemplaire du Musée

Numéro d’immatriculation
CF-PEI
Fabricant
de Havilland Aircraft of Canada Ltd, Grande-Bretagne
Date de fabrication
1931
Numéro de construction
2187
Date d’acquisition
1976
Provenance
Achat
Numéro de catalogue
1976.0215.001

Ce Puss Moth a été construit en Angleterre en 1931 et transféré à l'attaché de la Marine américaine à Londres la même année. Il a servi dans la RAF pendant la Deuxième Guerre mondiale puis a été exploité par diverses entreprises du Royaume-Uni avant que le père John MacGillivray, un aumônier de l'ARC, le ramène au Canada en 1969.

MacGillivray est parvenu à obtenir l'immatriculation CF-PEI en hommage au premier Puss Moth basé à l'Île-du-Prince-Édouard qu'avait acheté et que pilotait la pionnière de l'aviation Louise Jenkins dans les années 1930. MacGillivray a piloté CF-PEI basé à l'Île-du-Prince-Édouard jusqu'en 1976, lorsqu'il a pris sa retraite de l'ARC et vendu l'avion au Musée. Lorsque le Musée en a fait l'acquisition, ce Puss Moth était l'un des huit appareils de ce type existant encore dans le monde entier et le seul titulaire d'un certificat de navigabilité et volant encore au Canada.

Caractéristiques

 

Envergure 11.2 m (36 pi 9 po)
Longueur 7.6 m (25 pi)
Hauteur 2.1 m (6 pi 10 po)
Poids à vide 574 kg (1 265 lb)
Poids maximum 930 kg (2 050 lb)
Vitesse de croisière 174 km/h (108 mi/h)
Vitesse maximale 206 km/h (128 mi/h)
Vitesse en montée 200 m (660 pi) /min
Plafond pratique 5 334 m (17 500 pi)
Autonomie 483 km (300 mi)
Moteur Un moteur de Havilland Gipsy Major, 4 cylindres en ligne inversée de 130 ch