Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter

Innovation Canada

Précurseur d’Internet

Dans les années 1970, peu de gens s’attendaient à ce que les ordinateurs personnels deviennent les outils puissants et faciles à trouver qu’on connaît aujourd’hui et encore moins aux répercussions d’Internet. Pourtant, au ministère des Communications du Canada, des responsables étaient convaincus que la société était sur le point de se métamorphoser en « société de l'information », fondée sur les ordinateurs et les bases de données, où l’information deviendrait une monnaie d’échange et la technologie de l’information un facteur déterminant de la croissance économique. Bien avant l’explosion d’Internet dans les années 1990, les spécialistes des télécommunications visualisaient les possibilités du « vidéotex ». Les responsables du ministère considéraient que la population et l’industrie canadienne avaient avantage à jouer un rôle actif dans cette innovation.

Le système Télidon permettait aux consommateurs de recevoir de l'information à domicile bien avant l'avènement d'Internet. (MSTC — collection de documentation commerciale)
Le système Télidon permettait aux consommateurs de recevoir de l’information à domicile bien avant l’avènement d’Internet. (MSTC — collection de documentation commerciale)

Le système Télidon était avant tout une norme graphique, un moyen d’utiliser les ordinateurs pour créer et afficher des éléments visuels. Le vidéotex de Télidon constituait un service pour le « marché de masse », où les images étaient des atouts permettant de rendre les données informatiques plus attrayantes et utiles aux profanes. Au début, les pages de Télidon s’affichaient sur l’écran de téléviseur des utilisateurs. Mais peu après, les fabricants ont offert trois options : un décodeur et un clavier numérique pour téléviseur couleur, une carte de circuits imprimés pour les ordinateurs personnels comme le Apple II et un terminal spécialisé alliant clavier, décodeur et écran, tel le VTX202 (850378) fabriqué par Microtel Pacific Research à Burnaby, en Colombie-Britannique. Les utilisateurs accédaient par ligne téléphonique ou câble à des bases de données à distance. Le système Télidon transmettait une image de qualité supérieure et exploitait plus efficacement la mémoire coûteuse et la capacité de transmission des ordinateurs.

Même s’il innovait sur le plan technique, le système Télidon n’a pas été adopté par la population canadienne et aucune entreprise ne l’a exploité dans le cadre d’un service commercial de vidéotex. Le public n’était pas prêt à payer pour ce genre de service avant de pouvoir avoir accès à de l’information difficile à obtenir autrement. D’autre part, les fournisseurs d’information ne voulaient pas se risquer à financer la mise en œuvre d’une base de données tant qu’il n'existait pas de grande demande pour ce service. Mais aujourd’hui, Internet donne raison à l’argument de Télidon selon lequel les gens ordinaires voudraient un jour se servir de lignes téléphoniques ou du câble pour accéder à de l’information riche en images stockée dans des ordinateurs éloignés.


page précédentepage suivante