Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter



Découvertes et innovations techniques

L'éclairage à l'électricité dérive des découvertes scientifiques qui surviennent au XIXe siècle, notamment en Angleterre, en France et aux États-Unis, dans la production du courant électrique, ainsi que des innovations techniques qui en découlent et qui en favorisent la transmission et la distribution à un nombre croissant de consommateurs. C'est dans ce contexte que se situent les travaux effectués entre 1820 et 1850 par Hans Christian Oersted, Michael Faraday et Antoine-Hippolyte Pixii sur l'électromagnétisme, puis, dans la seconde moitié du XIXe siècle, ceux de Floris Nollet, Frederick Hale Holmes et Zénobe Gramme sur des génératrices produisant de l'électricité en vue de l'éclairage.

Utilisée en premier lieu, la lampe à arc est l'aboutissement des expériences successives menées depuis 1847 par William Edward Staite et Rooks Evelyn Bell Crompton en Angleterre, Charles F. Brush aux États-Unis et Paul Jablochkoff en France. Ce dernier met au point des bougies qui illuminent, en 1877, l'avenue et la place de l'Opéra à Paris. J.-A.-I. Craig s'inspire des bougies de Jablochkoff pour effectuer, en 1878 et 1879, des démonstrations d'éclairage électrique à Montréal. Commercialisée à la fin des années 1870, la lampe à arc est allumée seulement pendant les heures d'obscurité profonde et non lors des soirées de pleine lune ; elle dispense un éclairage cent fois plus puissant que celui des becs de gaz.

Dès les années 1920, la lampe à arc cède la place à la lampe à incandescence qui, étant de plus petit format, occasionne des coûts de production moins élevés et une consommation d'énergie moins importante.

À partir des années 1930, l'expansion des agglomérations urbaines, l'augmentation du trafic routier, la construction d'autoroutes et la sécurité routière exigent un éclairage plus important. Ces facteurs, associés aux recherches dans le domaine de l'éclairage, amènent la mise en service de lampes fluorescentes et de lampes à vapeur de mercure ou de sodium.