Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter


Attraper des étoiles filantes


À l'aide des panneaux qui s'ouvraient dans l'espace et se rabattaient en descente sur Terre, les scientifiques du CNRC espéraient capturer des micrométéorites. (MSTC)

Cet appareil (900008*) élégant a été conçu et construit par le Conseil national de recherches. Son jumeau a été transporté à 120 kilomètres d'altitude par une Black Brant. Là-haut, les quatre panneaux semblables à des pétales se sont ouverts pour recueillir tout micrométéorite qui les frapperait. Une fois l'appareil redescendu à une certaine altitude, les panneaux se sont rabattus sur leur butin de micrométéorites destinés aux scientifiques qui étudient la formation du système solaire. Les infimes particules recherchées sont souvent aussi délicates que des flocons de neige. Ayant voyagé des millions ou même des milliards d'années – certaines des plus vieilles peuvent provenir de l'extérieur du système solaire –, elles donnent des indices des conditions de la nébuleuse gazeuse dont sont nés le Soleil et les planètes. On peut recueillir des micrométéorites, contaminés par l'air et l'humidité, dans l'eau de pluie, mais ceux qu'on collecte dans l'espace fournissent des traces plus « propres », plus fidèles, de leurs origines et leur vie dans l'espace interplanétaire. Malheureusement, l'appareil n'a capturé aucune particule...

* Les numéros entre parenthèses sont les numéros d'acquisition des objets de la collection du Musée.