Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter


Ne partez pas sans lui

Le bras spatial Canadarm (870899*) est sans doute l'objet spatial canadien le plus connu. La collection du Musée compte des maquettes de tous ses principaux constituants et des éléments de production de milliers de pièces. Construit par Spar Aérospatiale pour l'Agence spatiale canadienne, le bras est devenu un élément clé des navettes spatiales américaines. Lancé la première fois en 1981, il a accompagné chaque navette depuis. Il place des satellites en orbite, en saisit d'autres à réparer, tel le télescope spatial Hubble, et sert de plate-forme de recherche hors véhicule aux astronautes.


Le bras spatial canadien est un élément clé des navettes spatiales depuis près de vingt ans. Son successeur, le Système d'entretien mobile, assemblera la Station spatiale internationale. (NASA)

Plusieurs améliorations ont été apportées au bras depuis son premier lancement, dont l'ajout du Système de vision spatiale (SVS, 970031), qui permet aux astronautes d'exécuter des fonctions déjà programmées dix fois plus vite et plus en sûreté que lorsqu'ils commandent le bras. Les éléments de vol du SVS original lancé en 1991 sont exposés dans le modèle du pont arrière d'une navette.

La réussite totale du bras spatial a fait du Canada le choix logique pour construire son équivalent pour la Station spatiale internationale : le Système d'entretien mobile (MSS) et ses composantes. Aussi d'avant-garde qu'a été le Canadarm, c'est un « modèle T » comparé au MSS, dont le rôle ne sera rien de moins que d'assembler et d'entretenir la station spatiale.

* Les numéros entre parenthèses sont les numéros d'acquisition des objets de la collection du Musée.