Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter


Testez vos jambes dans l'espace

Douglas Watt, de l'unité de recherche médicale aérospatiale de l'Université McGill à Montréal, a conçu une gamme d'appareils pour tester les réactions humaines à divers stimuli quand le corps est en mouvement, soit le mal des transports. Le traîneau (920029*) construit par son équipe, utilisé par Roberta Bondar lors de la mission STS-42 de la navette spatiale en 1992, sert à tester la vulnérabilité au mal des transports dans l'espace et le temps de récupération. Une fois la personne assise, on rabat le parapluie à pois sur son visage de sorte qu'elle voit seulement une portion de ce qui l'entoure par vision périphérique. Le parapluie tourne et le traîneau avance et recule. En quelques secondes, les objets perçus en vision périphérique se mettent à tourner dans le sens contraire de celui du parapluie et des pois.


Ce traîneau mis au point au Canada a été utilisé par Roberta Bondar pour tester les réactions des gens au mouvement et aux stimuli visuels dans l'espace. (NASA)

Ces mouvements complexes donnent à certains le mal des transports et affectent la réaction visuelle et motrice de la plupart. Après leur « tour de traîneau », les sujets tentent d'exécuter des tâches simples et recommencent pour qu'on constate la durée des effets. Sur Terre, les résultats aident des physiologistes comme les docteurs Watt et Bondar à savoir pourquoi des personnes ont plus facilement que d'autres le mal des transports. Nous comprenons mieux aujourd'hui comment la microgravité dans un astronef affecte le rendement des astronautes et avec quelle rapidité le corps s'adapte après le lancement.

* Les numéros entre parenthèses sont les numéros d'acquisition des objets de la collection du Musée.