Accueil
Plan du site | English | Pour nous contacter

AVIS AUX MÉDIAS

Le 22 octobre 2013 Pour diffusion immédiate

Trois nouveaux membres intronisés au Panthéon canadien des sciences et du génie

OTTAWA, le 22 octobre 2013 – Pour leurs œuvres de pionniers dans les domaines de l’informatique, de la radiothérapie, et leurs recherches sur le cancer, trois nouveaux membres sont admis au Panthéon canadien des sciences et du génie pour l’année 2013 dans le cadre de la Semaine nationale des sciences et de la technologie.

Arthur Porter (1910-2010), Sylvia Fedoruk (1927-2012), ainsi que M. Vera Peters (1911-1993) rejoignent ainsi d’illustres prédécesseurs au sein du Panthéon, tels qu’Alexander Graham Bell, le Frère Marie-Victorin, et le Dr Frederick Banting, entre autres célèbres scientifiques canadiens, portant ainsi le nombre total de membres du Panthéon à 57. Le Panthéon canadien des sciences et du génie est situé au Musée des sciences et de la technologie du Canada. Pour plus d’information, visiter www.sciencetech.technomuses.ca .

Arthur Porter fut un pionnier dans le domaine des ordinateurs. Dès les débuts de sa carrière au début des années 1930, Arthur Porter fabriquait l’un des premiers ordinateurs analogiques au monde… au moyen d’un jeu de construction Meccano. Ses efforts au sein d’universités canadiennes pour favoriser le développement de partenariats entres les départements de génie et de médecine ont mené au développement de programmes de recherches biomédicaux au Canada.

Sylvia Fedoruk a fait partie de l’équipe qui mit sur pied l’appareil de traitement du cancer au cobalt-60, qui a permis de sauver des millions de vies et qui devint par la suite la norme mondiale pour le traitement du cancer. Elle a aussi conçu l’un des premiers scanneurs nucléaires au monde, permettant de détecter les cancers la thyroïde et du foie. Le Dr Fedoruk a été Lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan et est aussi membre du Temple de la renommée du curling.

M. Vera Peters étudiait la médecine à l’Université de Toronto lorsque sa mère fut atteinte du cancer. C’est au cours d’un internat auprès d’un des médecins ayant traité sa mère que celui-ci lui suggéra de s’intéresser de plus près à la maladie de Hodgkin. Ses recherches permirent de démontrer qu’il était possible de guérir cette maladie, qui était jusqu’alors considérée comme une forme de incurable de cancer. Ses recherches sur le cancer du sein établirent par la suite que la lumpectomie accompagnée de radiothérapie est aussi efficace que la mastectomie. Cette approche moins invasive de traitement du cancer du sein est devenue pratique courante.

-30-

INFORMATION :

Olivier Bouffard
Relations médias SMSTC
613-949-5732
obouffard@technomuses.ca