Histoires en images
 
Enseignants
Pages: 1  2  3  4 

Activité, version imprimable


Introduction et première lettre

Question de discussion

James a lu des histoires et parcouru des brochures au sujet de l’Ouest canadien et il a regardé des photographies qui ont influencé ses attentes au sujet de ce qu’il verrait et y trouverait.


Regarde les brochures que l’agent de voyages a fournies à James. Tu les trouveras sur la barre de menu verticale des lettres 1, 4 et 9, ainsi que dans les vidéoclips promotionnels. Comment les annonceurs ont-ils « vendu » à James leurs images des lieux, des gens et des produits ? En quoi la publicité est-elle différente aujourd’hui ? En quoi est-elle semblable ?


Écris des notes au sujet de chaque source de première main (vidéos, photos et brochures) que tu trouveras dans le tableau ci-dessous.

Quels types de mots ou de slogans utilise-t-on ?

Y a-t-il des thèmes ou images qui reviennent plus souvent que les autres ?



Question à développement

Les gens qui empruntaient les chemins de fer en montant clandestinement à bord des trains de marchandises pendant la Dépression des années 1930 étaient souvent de jeunes célibataires qui ne recevaient pas les mêmes allocations que les gens qui avaient une famille. À cette époque, les familles bénéficiaient d’allocations de secours avec lesquelles acheter un peu de nourriture et de vêtements. L’allocation pour le logement était de 13 $ par mois, ce qui signifiait que des familles entières étaient forcées de s’entasser dans une chambre de pension. Pour pouvoir bénéficier de l’aide sociale, les célibataires, eux, devaient vivre dans des baraques aux règlements quasi-militaires. Ne recevant pas de coupons d’alimentation, ils mangeaient plutôt dans des réfectoires communs. Ces jeunes hommes étaient forcés de travailler dans des camps de secours en échange de 20 cents par jour, exécutant des tâches de peu de valeur, comme fendre du bois à la hache (même si la scie à chaîne existait déjà, le gouvernement souhaitait s’assurer de pouvoir garder occupés le plus grand nombre possible d’hommes en les forçant à utiliser des outils à main), construire des ponts élaborés au-dessus de minuscules cous d’eau ou des routes vers des endroits où personne ne se rendait. En 1935, ces hommes ont exprimé leur frustration dans la « marche sur Ottawa ».


Question: Qu’était la « marche sur Ottawa » ? Quels buts ces hommes poursuivaient-ils ? Comment cela s’est-il terminé ? À ton avis, pourquoi le gouvernement a-t-il autant cherché à l’empêcher ?


Ressources additionnelles

Pour obtenir plus de renseignements sur la marche sur Ottawa, visite : http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0005926


Écoute la chanson thème de la marche : « Hold the Fort », enregistrée en 1986 pour amasser des fonds de grève : http://www.ontoottawa.ca/holdthefort.mov


Deuxième lettre

James décrit à Ellie sa première journée de voyage dans les Prairies, les tempêtes de poussière, les jeunes garçons qui travaillent et les blizzards noirs.
Questions à réponse courte


Si tu as besoin de plus d’espace, tu peux utiliser l’endos de cette feuille.

A. Qu’est-ce qu’un « blizzard noir » et pourquoi s’en produisait-il dans les Prairies pendant la Dépression ?












B. Comment les familles composaient-elles avec la Dépression, la pauvreté et la sécheresse dans les Prairies ?












C. Qu’était le « Projet de remise en état des fermes des Prairies » ?


Troisième lettre

James décrit sa visite de Regina, une danse, un incident pendant le dîner, la sécheresse et la radio.


Discussion ou questions à développement

A. Les loisirs étaient très importants dans les années 1930. Les gens fréquentaient le cinéma, allaient à des danses hebdomadaires, fondaient des troupes de théâtre amateur, empruntaient des livres d’aventure, de philosophie, d’économie et de fiction aux bibliothèques locales et écoutaient des émissions de radio appelées « romans savon » (parce que les premières avaient été commanditées par des fabricants de savon). Beaucoup de gens étaient forcés de travailler des heures supplémentaires pour procurer ces plaisirs à leurs familles. À ton avis, pourquoi les loisirs étaient-ils aussi importants dans les familles pendant la Dépression des années 1930 ?


B. Regina est située dans une région appelée le triangle de Palliser – une partie du sud de la Saskatchewan et de l’Alberta qui a été explorée en 1863 par John Palliser et déclarée impropre à la culture, étant un prolongement de la région sablonneuse du désert américain. Palliser affirmait dans son rapport au gouvernement du Dominion que ces terres étaient plus propices à la culture du foin et à l’élevage du bétail qu’à l’agriculture. Le gouvernement a fait la sourde oreille à ses conseils et a proposé ces terres aux nouveaux colons, convaincu qu’elles étaient prêtes à cultiver en raison de l’absence d’arbres. Malheureusement, les prédictions de Palliser sur la piètre qualité des terres de la région pour l’agriculture se sont avérées. La culture du blé effritait la couche arable en fines particules et quand, pendant la Dépression, la région tout entière a été victime de sécheresse, la couche arable s’est transformée en sable et a été dispersée par le vent en nuages de poussière noire. Des centaines de fermes ont dû être abandonnées.


Question: À ton avis, pourquoi le gouvernement du Dominion a-t-il ignoré les conseils de Palliser et proposé aux immigrants de cultiver cette région au début du vingtième siècle ?


Ressources additionnelles

Pour obtenir plus de renseignements sur l'histoire de Calgary, visite :
http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=Q1ARTQ0000510


Ressources naturelles Canada, « Projet sur le changement à l’échelle planétaire dans le triangle de Palliser »
http://gsc.nrcan.gc.ca/climate/palliser/index_f.php


L’Encyclopédie canadienne : « Sécheresse dans le triangle de Palliser »
http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=ArchivedFeatures&Params=F220


Voix d’immigrants : le Grand Boom de Laurier
http://www.canadianhistory.ca/iv/1867-1914/laurier_boom/


Mention de source